Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

La pédagogie de l'Escrime Valletaise

A tout âge, l’apprentissage de l’activité et se veut orientée vers l’autonomie, permettant à chacun de devenir acteur de son propre apprentissage.

Quelle que soit l'arme pratiquée, les entraînements prendront en compte tout les aspects d'une activité sportive: Dynamique sociale, psychologique, qualités physique, technique et tactique.

Si l'opposition est au coeur de l'activité, un cours d'escrime ne comporte pas que des assauts. On y retrouve des jeux d'adresse et de réactivité, du renforcement musculaire, des séances de réflexion collective ainsi que le travail des fondamentaux liés à l'arme où au déplacements.

La technique et la tactique sont abordées soit face au maître d'armes, soit deux par deux.

Les différentes pratiques du club

Eveil Escrime

Les cours "éveil" sont réservés aux enfants de 6-7 ans.

Les séances durent 1h, en groupe restreint (max 8 enfants).

On y développe principalement la motricité générale, la capacité à apprendre en groupe, les capacités de concentration et de prise d'information

Ces cours préparent à la pratique de l'escrime proprement dite.

En général, la forme des cours évolue petit à petit au cours de l'année. Au bout de 6 mois, elle se rapproche de celle des cours "école d'escrime"

 

Procédés

-Jeux d'adresse et d'opposition

-Parcours de motricité

-Matchs d'escrime avec des règles et du matériel adaptés pour les plus petit

Ecole d'escrime 

 

 

Les cours "école d’escrime" sont réservés aux enfants de 8 à 13 ans. Les séances durent une heure et demi, avec des groupes de 10 à 15 enfants en 1ère et 2ème année.

Le fil rouge de ces cours concerne l’apprentissage collectif de l’escrime olympique, dans ses dimensions stratégiques, tactiques et technique.

L’enfant apprend à alterner entre opposition, coopération et observation avec ses camarades. Il découvre les outils qui lui permettent de jouer au « jeu » qu’est l’escrime. On y développe la motricité spécifique à l’escrime au travers des « fondamentaux », ainsi que les habiletés psycho-motrices qui servent à l’escrimeur, généralement sous forme de jeux.

Les notions théoriques sont abordés notamment grâce aux « lames », un dispositif similaire à celui des ceintures au judo. La formation d’escrimeur débute au fleuret pour tout les enfants. Ils pourront découvrir l’épée à partir de M13 (12 ans)

Perfectionnement et compétition

Ces groupes sont destinés aux jeunes de 8 à 15 ans ayant déjà plusieurs années de pratique, et souhaitant se perfectionner. La compétition n’est pas obligatoire, mais recommandée, car elle est un support de motivation et d’apprentissage qui fait découvrir au jeune escrimeur une toute nouvelle dimension de l’escrime. Deux cours par semaine (mercredi et vendredi) sont recommandés.

Apprentissages

-Perfectionnement stratégique, tactique et technique.

A partir de M13 (12 ans), l’escrimeur peut se spécialiser dans une arme (épée ou fleuret), après avoir testé les deux.

-Apprentissage des principe fondamentaux de l’entraînement du sportif. Prise d’autonomie sur le développement de ses capacités physiques.

-Arbitrage

-Théorie de l’escrime.
 

 

Procédés

-Travail des fondamentaux.

-Réflexions collectives.

-Séances d’assauts (matchs)

-Leçon individuelle

-Jeux d’habileté et de concentration

-Renforcement musculaire sous forme ludique et adaptée aux enfants.

Les groupes "Ados-Adultes"

 

Les adolescents et les adultes peuvent être mélangés à partir de 14 ans. Le cours du Jeudi soir est réservé spécialement aux adolescent. La pratique est principalement « loisir », du fait de la jeunesse du club.

Les groupes actuels apportent une bonne ambiance, composés d’un grand nombre d’adultes débutants.

Désormais, la seule arme pratiquée dans ces groupes est l’épée.

Les matchs, libres ou dirigés, sont au coeur de la séance, mais le travail des fondamentaux et des dimensions tactiques et techniques n’est pas exclu.

Des exercices d’entretien physique sont aussi proposés à chaque cours. Les compétiteurs de ces tranches d’âges sont pour l’instant peu nombreux, et ils bénéficient d’un suivi individuel. Certains rejoignent le CREFED (centre d’entraînement régional).

La section " Riposte"

Escrime pour le Cancer du Sein :En plus des cours d’escrime sportive dispensés sur les structures de Vallet et du Loroux-Bottereau, le club intervient au près de l’association « Agir pour la maladie », à Clisson.

Ces séances font partie du programme « riposte » tutorés par la FFE, qui décline la pratique du Sabre sous une forme adaptée à des femmes atteintes ou en rémission d’un cancer du sein. 

La pratique en groupe apporte un soutien social et permet de lutter contre la sédentarité. La pratique du sabre a été choisie car elle permet une mobilisation et une rééducation de l’épaule, dont les muscles sont atteint après les opérations chirurgicales.

Les escrimeuses ne se touchent pas avec l’arme la première année, première année durant laquelle la licence d’escrime est offerte par la FFE.

Procédés

-Exercices d’entretien physique et de réathlétisation

-Pratique du sabre « sans touche », en coopération

-Leçon individuelle

Arbitrage

 

L’arbitrage est abordé dans tout les groupes, dès les premières séances. Connaître les bases de l’arbitrage est indispensable pour bien comprendre les règles de l’escrime, c’est pourquoi tout le monde est tenu de s’y initier.

En compétition, à partir d’un certain nombre d’inscrits, le club est obligé de mettre également à disposition des arbitres. Les jeunes compétiteurs sont donc fortement encouragés à passer leur diplôme d’arbitre départemental à partir de 13 ans.

Une fois le diplôme obtenu, le choix leur appartient de continuer à se perfectionner dans l’arbitrage ou de s’en tenir à ce diplôme. L’obtention des diplômes départementaux et régionaux comportent une partie théorique (QCM) et une partie pratique (arbitrage de 3 compétitions pendant l’année de passage du diplôme).

Monitorat

 

Les jeunes les plus motivés sont encouragés à s’engager dans un rôle de moniteur, qui assistera le maître d’armes sur les séances. Ils devront être volontaires et posséder de solides connaissances sur l’escrime.

L’aide à l’enseignement leur permet de gagner en aisance sociale et de mieux connaître leur pratique.

Le début de leur formation se fait au club, lors de leur propres cours ou pendant des stages. Ils pourront ensuite passer les diplômes d’animateur et d’éducateur fédéral, organisé par le Comité Régional d’Escrime des Pays de Loire.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus